CHRONIQUE D'UNE VIE ÉPICÉE-Chapitre 1


Chapitre 1 : L’attente



Une belle journée qui débute. La routine comme d’habitude, me rendre au travail et obligée d’attendre le bus dans ce froid. Mais «c’est moins pire» comme on le dit par ici.
L’hiver tire à sa fin on embrassera bientôt le printemps. Les feuilles commenceront à se dessiner sur ces branches d’arbres ou elles avaient été balayées par le vent frais hivernal.  
Je crois que je m’y fais, c’est tellement beau l’hiver à part le fait qu’on gèle bien sûr. La blancheur des rues et des arbres, les traces de pas dans la neige, ces beaux enfants habillés comme des cosmonautes adorant jouer dans la neige, la chaussée glissante, les voitures embourbées dans la neige…l’hiver reste beau avec tellement d’actions malgré ses péripéties.

De nouveau en retard, je patiente à l’aire d’arrêt du bus guettant l’arrivée du prochain. Je profite de cette attente pour appeler Annie, vous savez ma meilleure amie.
Annie : Allo comment cava et ta journée?
Moi : Je me porte bien ma chérie
Annie : Dis, tu n’es pas au travail aujourd’hui?
Moi : J’attends le bus, je viens de manquer celui de 8 h.
Annie : Tu devrais mieux planifier ton horaire. J’ai l’impression que le fait de résider à quelques mètres de l’arrêt de bus devient un handicap, tu penses toujours avoir du temps. S’il te plait, fais un effort.
Moi : ok maman, je le ferai
Annie : Tu es folle toi alors comment débute ta journée?
Moi : Très bien et la tienne…
Anni : Super
Nous continuons cette conversation matinale pendant quelques minutes. On aurait dit deux amoureux. À croire qu’on s’appelle simplement pour s’entendre. On n’a nécessairement pas tellement de choses à se dire.
Evidemment se parler presque tous les jours rend à court d’idées, mais chacune essaye de booster la journée de l’autre. 
Cette amitié est remplie d’amour, je l’adore ma Annie même si elle est la plus énervante du monde.  

Bref, nous mettions fin à cette discussion matinale et 15 min après aucun bus à l’horizon…Ces heures d’attentes sont stressantes et paraissent interminables dans ce froid. La société de transport devrait apprendre à respecter les horaires affichés. C’est abusé!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire