CHRONIQUE D'UNE VIE ÉPICÉE-Chapitre 2


Chapitre 2 : La rencontre



À la fois impatiente et énervée j’aperçois un véhicule qui semble ralentir et s’avancer vers moi. La personne à l’intérieur du véhicule a les yeux rivés sur moi, on aurait dit qu’elle semble avoir vu un fantôme… 
Elle me fait un large sourire, je ne pense pas la connaitre, mais je réponds par un signe de la main.

Le véhicule stationne, elle descend et s’approche de moi…
Je suis sceptique...Qui c’est? 

Je détourne mon regard en me persuadant qu’elle ne s’est peut-être pas arrêtée pour moi.
Elle s’approche de plus en plus, impossible de me voiler la face, c’est bien vers moi qu’elle se dirige. 
Elle avance que déjà à quelques mètres je sentis cette bonne odeur, ce parfum qui ne me laissait pas du tout indifférente. Enfin près de moi, cette belle voix masculine qui me dit 

Homme : Bonjour belle demoiselle,

Je l’avoue il est beau, élégant et a cet air de confiance en soi…oui c’est ‘’un homme’’ je prends quelques secondes pour l’apprécier, puis je reprends aussitôt mes esprits sans toutefois laisser apparaître mes émotions.

Intérieurement ‘‘waouh, mais c’est qui ce gars’’?

Moi : oui bonjour.
Lui : Chris-Câline ?
Moi : Heu… oui

Rare sont ces personnes qui m’appellent par mes deux prénoms, je crois qu’il me connait…

Homme : Alors cava Chris? Toujours aussi belle, tu rajeunis d’année en année

Je m’en doutais, il me connait

Moi : oui cava, on se connait?

Homme : Bien sûr que oui, tu ne te rappelles pas de moi ?
Je comprends qu’on ait pris de l’âge et de la maturité, mais tu ne te rappelles vraiment pas?

Moi : non pas vraiment j’ai l’impression t’avoir déjà vu, mais pas plus. Mais toi tu me connais assez bien apparemment…

Homme : Oui impossible de t’oublier, je pense que c’est le destin qui nous a réunis.

Moi : Le destin?...

CHRONIQUE D'UNE VIE ÉPICÉE-Chapitre 1


Chapitre 1 : L’attente



Une belle journée qui débute. La routine comme d’habitude, me rendre au travail et obligée d’attendre le bus dans ce froid. Mais «c’est moins pire» comme on le dit par ici.
L’hiver tire à sa fin on embrassera bientôt le printemps. Les feuilles commenceront à se dessiner sur ces branches d’arbres ou elles avaient été balayées par le vent frais hivernal.  
Je crois que je m’y fais, c’est tellement beau l’hiver à part le fait qu’on gèle bien sûr. La blancheur des rues et des arbres, les traces de pas dans la neige, ces beaux enfants habillés comme des cosmonautes adorant jouer dans la neige, la chaussée glissante, les voitures embourbées dans la neige…l’hiver reste beau avec tellement d’actions malgré ses péripéties.

De nouveau en retard pour le travail, je patiente à l’aire d’arrêt du bus guettant l’arrivée du prochain. Je profite de cette attente pour appeler Annie, vous savez ma meilleure amie.

Annie : Allo comment cava et ta journée?
Moi : Je me porte bien ma chérie
Annie : Dis, tu n’es pas au travail aujourd’hui?
Moi : J’attends le bus, je viens de manquer celui de 8 h.
Annie : Tu devrais mieux planifier ton horaire. J’ai l’impression que le fait de résider à quelques mètres de l’arrêt de bus devient un handicap, tu penses toujours avoir du temps. S’il te plait, fais un effort.
Moi : ok maman, je le ferai
Annie : Tu es folle toi alors comment débute ta journée?
Moi : Très bien et la tienne…
Anni : Super

Nous continuons cette conversation matinale pendant quelques minutes. On aurait dit deux amoureux. À croire qu’on s’appelle simplement pour s’entendre. On n’a nécessairement pas tellement de chose à se dire, évidemment s’appeler presque tous les jours rend à court d’idées, mais chacune essaye de booster la journée de l’autre. 
Cette amitié est remplie d’amour, je l’adore ma Annie même si elle est la plus énervante du monde.  

Bref, nous mettions fin à cette discussion matinale et 15 min après, aucun bus à l’horizon… je crois que je devrais m’acheter une voiture, ces heures d’attentes sont stressantes et paraissent interminables surtout dans ce froid. La société de transport devrait apprendre à respecter les horaires affichés. C’est abusé!

CHRONIQUE D'UNE VIE ÉPICÉE-Préchapitre

SAISON I : LA RENCONTRE

Pré-Chapitre : Présentation

Je suis Chris-Câline 25 ans, née dans un quartier populaire de la ville d’Abidjan où j’y ai pratiquement passé toute mon enfance. Je suis cette belle jeune fille à la fois sérieuse et amusante qui fait partie de cette génération de jeunes moins rebelles. Issue d’une famille ordinaire et modeste, j’ai eu la chance de grandir dans cette famille qui accorde une importance capitale à l’instruction et à l’éducation. 
Aujourd’hui diplômée en  communication et marketing, j’ai réussi avec brio mon cursus scolaire et je fais la fierté de mes parents.

Si je devais brièvement me décrire, je dirais que je suis belle, joyeuse, intelligente, entreprenante, gentille. J’adore faire du shopping, voyager et passer du temps avec ma meilleure amie.


Celle-là, une autre paire de manches, énervante, mais adorable. C’est mon petit amour comme j’aime si bien l’appeler. Elle est mon amie d’enfance, « ma fusion ». Nous avons tout partagé, de beaux, de mauvais, de tristes moments. Elle a toujours été présente malgré la distance. Elle réside à Paris et moi à Montréal.

La séparation fut difficile, mais notre amitié a triomphé et nous sommes restées plus soudées. Les vacances on les passes chez l’une ou l’autre, quoi de plus agréable on adore les voyages.


Enfin…à vous parler de moi, je remarque que je ne m’attribue que des qualités, eh ben ça en est une autre, m’aduler. Je suis plutôt sûre de moi. Attendre de se faire complimenter serait assister à « un marathon de fourmis ».


C’est vrai, je suis loin d’être modeste, certains diront que je suis prétentieuse, mais je dirais plutôt que je suis réaliste et que je prends la vie du bon côté, j’essaie…


Côté sentimental, assez délicat, certes appréciée par la gent masculine, je suis toujours à la recherche de mon prince charmant, même si j’y crois à peine. Les déceptions j’en ai eu, mais je reste toujours positive, je m’amuse et je profite de mon célibat.

Alors, je pense que vous avez pu cerner un tant soit peu ma personnalité à travers ces quelques lignes. Je vous laisse découvrir les détails de ma petite vie à travers cette chronique et le tournant que celle-ci prendra…


PETITE PENSÉE POUR TOI




«Sois une source de motivation pour toi-même et pour ton entourage, relève-toi lorsque tu tombes, les épines et les pierres sur ton chemin ne sont que les marques de ton existence et de ton courage...»

Bonjour chez toi... Douceur :)